Casa Payer

le “non-faire”

Agir sans attentes, se déconcerter pour briser les habitudes, changer le point d’observation. Le «non-faire» peut produire des sensations de joie non motivée, des moments de sérénité embarrassante, de stupeur, étonnement, d’inspiration, de vertiges, il ne donne pas de dépendance et c’est gratuit mais… il ne faut pas s’attendre à quelque chose.
Tout cela peut aider: marcher à pieds nus sur la terre, préparer des fagots de branches sèches des bois, pétrir en compagnie, saluer la levée du soleil, écouter le son du torrent avec les pieds dans l’eau, redevenir des chercheurs de groseilles, de fraises des bois, de mûres et de cerises sauvages cueillies directement sur les plantes, humer les herbes aromatiques les yeux fermés, faire la paix avec la nature, penser vegan pendant quelque temps, interrompre le jugement, s’accepter, jouir de la météo telle qu’elle est, tirer à la cible, repérer les animaux de la forêts en restant immobiles, relire Castaneda, se promener dans les bois pendant la nuit, s’abandonner sur les hamacs parmi les bouleaux, se connecter avec l’énergie ancestrale de la pierre, se rendre injoignable, observer les étoiles sans leur donner de noms, se balader sans but jusqu’à dissoudre les pensées.
Casa Payer dispose d’un grand nombre de petits coins à explorer, où on peut s’écarter ou jouir de la compagnie: le jardin des herbes, la cour et le gazon, les hamacs dans le bois de bouleaux, les promenades tout au long du torrent, les terrasses couvertes, la salle avec vue sur la forêt. C’est un lieu pour renouer avec la nature, avec soi-même, et pour se sentir plus libres et simples au rythme des saisons, en se rappropriant du temps.